Ben voui, c’est Zézette la lapine qui m’a donné envie de vous écrire ! Zézette… trop jolie mais un peu ronchonne, pas câline, n’aime pas les caresses, déteste qu’on la porte, ne daigne même pas se retourner quand on l’appelle. Mais qu’est ce qu’elle a, Zézette ? Des douleurs ? Un traumatisme ? Des problèmes d’environnement, de maison, de nourriture ? Rien de tout ça ! Comme d’autres animaux, Zézette n’aimait tout simplement pas… son nom ! Je vous vois, en train de vous esclaffer derrière vos écrans ! Pas gentil de vous moquer de Zézette ! Mais, surtout vous avez tort de rigoler ! Parce que les animaux ne sont pas si « bêtes »…

Bon, on est d’accord et je ne cesserai de le répéter, ils ne me parlent pas en mots ! Sinon, au pire, je serais déjà dans un asile, au mieux, à quoi ça servirait que je m’épuise en concentration et que je me décarcasse à m’en griller les neurones pour décoder ! Non, ils me « parlent » en envoyant des ressentis, des émotions, des images, des sons… qu’il faut interpréter.

Même si certains de nos mots leur sont familiers, nos animaux domestiques ne connaissent pas l’étendue du vocabulaire humain ! D’ailleurs, vous qui vous marrez, je vous signale que vous ne connaissez pas non plus le leur, hein !!! A moins que vous ne sachiez miauler d’une certaine manière devant votre assiette vide, hennir doucement pour dire bonjour ou aboyer rageusement quand vous êtes en colère… (Quoique… Ouh là là, je m’égare !)

Ils ne connaissent donc pas la définition de nos mots, mais ils en captent la connotation, c’est-à-dire l’intention que l’on donne à chacun d’eux quand on parle « humain ». Je m’explique. Nos mots ont tous une « dénotation », qui est la définition décrite dans le dictionnaire. Mais en paroles ou en pensées, on leur donne une « connotation ». Le mot « rouge », par exemple, est défini comme une couleur. Mais on l’utilise pour la colère, le sang ou l’interdiction. C’est aussi l’idée de la voiture et de la bagnole. Même dénotation/définition, connotation différente. Ou encore du policier et du flic… Ça y est, je m’égare encore... Mais là, vous me suivez, je suis sûre !

Alors, vous l’aurez compris, Zézette n’aimait pas son nom parce qu’elle captait sa connotation… moqueuse ! Et heureusement qu’elle ne comprenait pas sa définition ! Ah, vous la connaissez pas non plus ? Là, je vous laisse ouvrir le dico !!!

J’ai fait plein d’expériences (gentilles !) sur le sujet en communiquant avec les animaux. Pour mieux les comprendre et aussi parce que, - héritage de mon autre métier -, j’adore la sémantique. C’est impressionnant. Et plus encore quand on sait que Zézette, comme ses copains de toutes espèces, (sauf la nôtre, comme c’est bizarre…) capte les intentions puissance 200 000 grâce à son instinct.

J’en entends encore hurler de rire en se tapant sur les cuisses : « t’avais qu’à lui demander comment elle veut s’appeler, la Zézette ! » ! Ok, ok, Zézette n’allait pas me dire « je veux m’appeler Anémone de la forêt verte » ! Mais en lui envoyant les sons de nos voyelles en communication, elle a été capable de réagir à une sonorité qui lui plaît. Et là, j’en vois qui sourient, parce qu’ils ont vécu cette expérience entre eux, leur animal et moi !

Je ne peux pas vous donner le nouveau et joli nom de Zézette sans trahir la confidentialité de ma communication. Ce que je peux vous dire, par contre, c’est que maintenant, l’ex-Zézette arrive ventre à terre quand on l’appelle, cherche les câlins et aime que sa toute petite gardienne caresse sa fourrure toute douce…

Son histoire, comme d’autres avant elle, me rappelle mon grand-père et ses énormes chevaux de trait comtois et aussi mon père, à la ferme, quand j’étais enfant. Ils disaient « il faut donner un nom à chaque animal et pas n’importe lequel, ça joue sur leur caractère… » J’ai grandi avec des Marquis, des Altesses, des Bella, des Championnes, des Coquettes, des Sultans, des Mignonnes, des Étoiles, des Princes et des Princesses. Ça fait 60 ans… Et eux, en travaillant avec leurs animaux, ils n’avaient pas eu besoin d’apprendre à leur « parler » pour comprendre l’importance de la symbolique des noms…

Comment